PERSONNALITES MUSULMANES

 

  

1. Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
Bismi Allahi ar-rahmani ar-raheemi


2. Louange à Dieu, Seigneur de l'univers.
Alhamdu lillahi rabbi al'alameena

 

3. Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,
Ar-rahmani ar-raheemi

 

4. Maître du Jour de la rétribution.
Maliki yawmi alddeeni


 

5. C'est Toi [Seul] que nous adorons, et c'est Toi [Seul] dont nous implorons secours.
Iyyaka na-budu wa-iyyaka nasta'eenu


 

6. Guide-nous dans le droit chemin,
Ihdina as-sirata almustaqeema

 

7. le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs,
non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés
.
Sirata allatheena an'amta 'alayhim ghayri almaghdoobi 'alayhim wala alddaalleena

****************************************************

 

"Fatima-Zahra"

Selon Ibn (fils) El Abbas (que Dieu les agrée), le Prophète (salut et bénédiction sur lui) a dit "Les éminentes femmes du Paradis sont Khadija, fille de Khouaïled, Fatima, fille de Muhmmad, Assia, fille de Muzahem, femme de Pharaon et Marie, fille de Imran.". Rapporté par 1’Imam Ahmed et El Hakem
Fatima, fille de Muhammad, messager de Dieu (salut et bénédiction sur lui), fille de Khadija, fille de Khouïled, quatrième et dernière fille. Elle vit le jour à la Mecque, alors que le Prophète (salut et bénédiction sur lui) avait presque quarante ans.
Les Qoreichites bannirent Banou Hicham et Banou Abdel Mouttalib, familles du Prophète (salut et bénédiction sur lui), dans les ravins aux alentours de la Mecque. Fatima (que Dieu l’agrée) malgré sa jeunesse, était avec ses parents. Elle tomba malade à cause de la pénurie. Les victuailles venaient à manquer et la faim sévissait. Khadija (que Dieu l’agrée) tomba malade et mourut. Les Qoreichites finirent par lever l’embargo et autorisèrent la famille du Messager de Dieu (salut et bénédiction sur lui) à regagner sa demeure. Le Prophète (salut et bénédiction sur lui) s’exila de la Mecque pour Médine, suivie par Fatima (que Dieu l’agrée) qui partagea la responsabilité des travaux ménagers avec sa soeur.
Ayant atteint l’âge du mariage, les jeunes des plus riche émigrés se présentèrent pour demander sa main. Fatima choisit Ali, fils de Abi Talib (que Dieu l’agrée), le premier à avoir embrassé l’Islam, parmi les jeunes et c’était lui qui a mis sa vie en danger la nuit où le Prophète (salut et bénédiction sur lui) émigra. C’était également lui (que Dieu l’agrée) qui avait pris la bannière le jour de la bataille de Khaïbar. Les qualités remarquables lui furent attribuées, il prit une place considérable auprès du Prophète (salut et bénédiction sur lui) et parmi les Musulmans. Ainsi les époux vivaient heureux et tranquille, avec Fatima, fille de Assad, fils de Hachim, la mère d’Ali (puisse Dieu l’honorer). Le Messager de Dieu (salut et bénédiction sur lui) l’affectionnait depuis sa tendre enfance parce qu’elle l’adopta et le protégea quand il fut jeune et orphelin. Il (salut et bénédiction sur lui) dit: "Après Abou Talib, son défunt mari, aucune autre personne ne fut plus prodigue qu’elle".
Quelque temps après, elle mit au monde un garçon, dès que la nouvelle arriva aux oreilles du Prophète (salut et bénédiction sur lui), il vint en courant, demandant à voir le nouveau-né. Il invoqua Dieu afin qu’il soit musulman et il lui donne le nom de Hassan. Il y eut un autre garçon nommé El Houceïne, puis naquit El Mouhcène, qui est mort en bas âge. Dieu accorda une faveur à cette famille vertueuse, la naissance d’une fille nommée Zeinab, et postérieurement une autre prénommée Oum Kelthoum, en souvenir de leurs défuntes tantes (que Dieu les agrée).
La famille s’était agrandie, les travaux ménagers également, Fatima (que Dieu l’agrée) seule, fut débordée. Elle moulait le grain, pétrissait le pain, préparait à manger pour toute la famille. Son époux (que Dieu l’agrée) la voyant fourbue, lui dit: "Va voir ton père et demandes-lui une domestique pour t’aider."Elle partit voir son père, afin de lui demander quelqu’un pour l’assister. Arrivée devant le Messager de Dieu (salut et bénédiction sur lui), elle ne sut quoi dire. Il lui posa la question : "Qu’est-ce qui t’amène, ô, ma bien aimée fille ?" E
lle lui répondit avec pudeur: "Je suis venue simplement te souhaiter le bonjour." Lorsqu’elle revint chez elle, Ali lui demanda (que Dieu les agrée), ce qu’avait répondu son père (salut et bénédiction sur lui). Elle répondit : "Je n’ai pas osé lui solliciter quoi que ce soit." Son époux lui dit: "Lève-toi, nous allons le voir ensemble." Ils entrèrent chez le Prophète (salut et bénédiction sur lui) et lui exposèrent les faits, lui demandant une domestique, pour aider Fatima (que Dieu l’agrée) dans ses nombreux travaux ménagers. Le Messager de Dieu (salut et bénédiction sur lui) ne leur répondit pas. Ils se retirèrent chez eux. Un peu plus tard, le Prophète (salut et bénédiction sur lui) leur rendit visite dans l’intention de leur expliquer ce qu’il fallait faire, pour arriver à juguler l’amoncellement des corvées ménagères et autres. Il dit : "Puis-je répondre à la requête qui vous a amené chez moi ? Ils, que Dieu les agée, répodirent: Oui, bien sûr. Le prophète, salut et bénédiction sur lui dit " Gabriel (sur lui le salut) m’apprit quelques phrases, il me dit de louez Dieu (Alhamudillah) 10 fois, glorifiez Dieu (SubhanAllah) 10 fois, magnifiez Dieu (Allahou Akbar) 10 fois, tout cela après chaque prière. Et avant de vous mettre au lit, il faut louez Dieu 33 fois, glorifiez Dieu 33 fois, magnifiez Dieu 33 fois." Rapporté par El Boukhari, Muslim et Tarmidhi.

 Le Messager d'Allah (salut et bénédiction sur lui) affectionnait considérablement les enfants d’Ali et de Fatima, El Hassan et El Houceïne (que Dieu les agrée), invoquant Dieu: "O Mon Dieu ! Je les aime, aimes les et aimes tous ceux qui les aiment." Il (salut et bénédiction sur lui) les emmenait avec lui à la Mosquée et jouait avec eux.
Fatima (que Dieu l’agrée) était une femme qui n’attachait pas d’importance aux choses de la vie, elle était très pieuse. A son sujet, rapportait l’Imam El Béihaqi (que Dieu ait son âme), selon le rapport de la bataille d’Ohod: Les femmes des Emigrés et des Ansars sortirent de Médine avec sur leur dos le ravitaillement des fidèles, Fatima (que Dieu l’agrée) fut parmi elles, voyant son père (salut et bénédiction sur lui) la face en sang, elle courut l’enlacer et lui nettoyer le visage, le Messager de Dieu (salut et bénédiction sur lui) disait: "Le courroux de Dieu est plus terrible contre ceux qui ont osé ensanglanter le visage de Son Prophète".
Elle fut présente dans plusieurs combats. Les batailles du fossé, de Khaïbar et lors de la conquête de la Mecque. Elle était affectueuse et réconfortante pour sa famille, Elle pleura amèrement lors du décès de son cousin Djaafar (que Dieu l’agrée), fils de Abi Talib.
Lors de l’entrée triomphale du Prophète (salut et bénédiction sur lui) à la Mecque, Fatima (que Dieu l’agrée) rendit visite à ses proches et ses amis. Ali (puisse Dieu l’honorer) rendit visite à sa famille. Il est rapporté qu’un jour, Ali (puisse Dieu l’honorer) voulut se marier avec la fille d’Abou Djahl qui était un infidèle qoreichite et qui combattait le prophète et les musulmans, la nouvelle arriva aux oreilles de Fatima (que Dieu ’agrée), non seulement elle refusa, mais, elle le rapporta au Prophète (salut et bénédiction sur lui) qui tressaillit. Il (salut et bénédiction sur lui) monta sur la tribune de la mosquée et dit: "O braves gens Fatima est une denrée très chère à mes yeux. Il m’est parvenu que la famille fils de Hicham, famille d’Abi Djahl veulent marier leur fille à Ali fils de Abi Talib. Je ne leur permettrez pas cela, mais si c’est ce que désire Ali, qu’il répudie ma fille et qu’il épouse la leur. Je ne puis rendre licite ce qui est illicite et réciproquement". Rapporté par El Boukhari et Muslim.
Il était hors de question que la fille du Messager de Dieu (salut et bénédiction sur lui) cohabite avec la fille de l’ennemi de Dieu, de Son Prophète, des Musulmans et de l’Islam. Voilà pourquoi le Prophète (salut et bénédiction sur lui) se mit en colère. En apprenant cela, Ali (que Dieu l’agrée) changea d’avis, arriva chez lui demanda pardon à Fatima (que Dieu l’agrée) et se réconcilia avec elle, lui promettant de ne jamais l’échanger par une autre. La vertueuse Fatima (que Dieu l’agrée) lui répondit : Que Dieu te pardonne, ô Fils de l’oncle.
Après le pèlerinage d’adieu, le Messager de Dieu (salut et bénédiction sur lui) revint à Médine et tomba malade. Fatima (que Dieu l’agrée) se consacra à lui lors de sa maladie. Lorsqu’il (salut et bénédiction sur lui) sentit son heure arrivée. Il la fit approchée et lui chuchota quelques mots dans l’oreille, elle se mit à pleurer. Il lui chuchota de nouveau quelques mots à l’oreille, cette fois-ci, elle se mit à rire. Aïcha (que Dieu l’agrée): Je ne t’ai jamais vu aussi heureuse, pour un jour de chagrin comme celui-ci. Pourquoi? Fatima (que Dieu l’agrée) répondit : Je ne puis révéler le secret du Prophète (salut et bénédiction sur lui).
Il mourut (salut et bénédiction sur lui). Fatima et les Musulmans (que Dieu les agrée) furent dans une affliction sans précédent. Un jour, arriva Aïcha (que Dieu l’agrée) lui demanda: "Qu’est-ce ton père t’avais confié avant de mourir. Elle (que Dieu l’agrée) répondit que le Messager de Dieu (salut et bénédiction sur lui) lui avait dit: "L’ange Gabriel me récitait chaque année une fois le Coran, cette année il me l’a récité deux fois. J’ai compris que mon heure avait sonné. Tu seras la première de ma famille à me suivre, et oui." J’avais pleuré puis il (salut et bénédiction sur lui) ajouta "N’es-tu pas satisfaite d’être dans l’au-delà la souveraine des femmes du monde?" J’ai souri.
Fatima (que Dieu l’agrée) rendit l’âme, sa toilette funéraire fut, comme elle l’avait sollicitée faite par Asma’a fille de Oûmis femme d’Abou Bakr et Ali (que Dieu les agrée). Pour l’inhumer, descendirent dans sa tombe, El Abbas et El Fadl Fils de Abbas (que Dieu les agrée) qui l’ensevelirent de nuit au cimetière d’El Baqiî. Les émigrés et les Ansars prièrent pour elle. La promesse de son père (salut et bénédiction sur lui) fut authentique, elle fut la première à le suivre parmi les gens de sa famille. Que Dieu soit satisfait d’elle et de ses enfants.

 In "Les femmes, filles du prophète, condisciples vertueuses", de Hadja FDAL, traduction Hebri BOUSSEROUEL. Edition la Plume Universelle, 1996.

14 mars 2007.


L'Imam Abou Hanifa.

Au  premier siècle de l'hégire dans la ville de Koufah, Sabeth marche sous un soleil brûlant en plein midi. Il arrive dans un jardin et voit une pomme tombée à terre. Il la ramasse et en mange la moitié. Puis il se rappelle qu'il n'a pas le droit de manger quelque chose qui ne lui appartient pas, il se blâme d'avoir manger la moitié de cette pomme, et à ce moment, survient le jardinier.

Sabeth lui dit :«Je vous demande pardon pour la moitié de pomme que je viens de manger; voilà, je vous rends ce qui reste de la pomme.»

Le jardinier dit :« Je ne suis pas le propriétaire du jardin, et je n'ai pas le pouvoir de vous accorder le pardon.»
«Qui est le propriétaire alors,  demande Sabeth?>>
Le jardinier lui indique une maison. Sabeth s'y rend, demande à voir le propriétaire et lui raconte ce qui s'est passé.
Le propriétaire dit:«Je vous pardonne à une seule condition! Si vous l'acceptez ; vous êtes pardonné, sinon vous me rendrez des comptes au jour du jugement dernier devant Celui Qui veille tout le temps et Qui n'oublie rien.»
Sabeth se met à trembler de tout son corps, de peur que la condition ne soit trop dure.
«Quelle est cette condition?»demanda-t-il.

«Je veux vous donner ma fille en mariage, répondit le propriétaire.
-Est-ce là une condition? C'est plutôt un prix de mérite et une récompense d'encouragement.»

Mais le propriétaire du jardin poursuit aussitôt :
«Je vais vous décrire ma fille:Elle est aveugle, sourde, muette, handicapée. Elle ne peut ni entendre, ni parler, ni voir, ni marcher! Si vous la prenez pour épouse, je vous pardonne, sans cela vous ne pourrez pas bénéficier de mon pardon.»
Sabeth réfléchit longuement, la tête baissée...
Puis il dit :
"Je l'épouserai. Maintenant, pardonnez-moi. Je la servirai devant Dieu Tout Puissant."
Le propriétaire fait venir deux compagnons du Prophète pour être les témoins du mariage. Puis arrive le jour du mariage.

Le père de la fille dit : "Je vous ai préparé une chambre dans ma maison."
Il introduit ensuite sa fille dans la chambre et Sabeth entre à son tour. Il la voit assise et lui adresse le salut conformément aux préceptes de l'Islam.

Son père lui avait dit qu'elle était aveugle, muette, sourde, et handicapée. Or celle-ci répond à son salut puis se lève, et lui serre la main. Il constate alors qu'elle n'est ni aveugle, ni sourde, ni muette, ni handicapée!

Etonné, il s'exclame:
"Expliquez-moi? Votre père vous avez décrit autrement!! Vous n'êtes donc pas aveugle, sourde, muette et handicapée?"

Elle lui répond :

"Mon père ne vous a pas menti: Il a dit que je ne voyais pas, et effectivement, je suis aveugle à tout ce qui puisse provoquer la colère de Dieu Tout Puissant.

Il vous a dit également que j'étais sourde: Effectivement, mes oreilles n'ont jamais entendu ni médisance, ni diffamation, ni frivolité, ni futilité.

Il vous a dit que j'étais muette: Effectivement, je n'ai jamais prononcé de paroles susceptibles de susciter la colère de Dieu. Je suis muette à tout ce qui peut me divertir de mon adoration de Dieu.
Il vous a dit que j'étais handicapée: Effectivement, je ne fréquente aucun lieu qui ne donne pas satisfaction à Dieu. Je vais seulement à la mosquée et accomplir de bonnes oeuvres.

Mon père n'a pas menti mais a bien dit la vérité."
Sabeth la regarde alors, et la trouve d'une beauté éblouissante. De leur union naquit le grand imam Abou Hanifa.

3 juillet 2007. Merci MAHYRA.


 

 

بسم الله الرحمن الرحيم

يا باغي الخيرأقبل! هل تريد أن تكون لك صدقة جارية؟ هل تريد ان تساهم في إيصال كلمات الله إلى غير المسلمين؟ إذن هذه فرصتك جاءت إليك وهذا ميدانك يناديك ويفتح ذراعيه لك. . . بعون الله سبحانه وتعالى سيتم نشر ترجمة القرآن الكريم باللغة السويدية(Koranens Budskap) على شبكة الانترنيت خلال هذه السنة 2007, هذه الترجمة هي من احد التراجم المعروفة والتي قام بها محمد كنوت بيرنستروم Mohammed Knut Bernström

في الوقت الحاضر توجد على شبكة الانترنيت ترجمة القرآن بلغات عديدة الا ان الترجمة السويدية للقرآن الكريم مفقودة بسبب ان حقوق نشره وبيعه هي ملك لدار النشر السويدية Proprius AB . مؤسسة دليل الإسلام للدعوة والإعلام IslamGuiden وهي من أكبر المؤسسات الإسلامية الدعوية في السويد على شبكة الإنترنيت إستطاعت بعون الله تعالى توقيع إتفاق في 15 ديسمبر 2006 مع دار النشر السويدية Proprius AB والذي بموجبه تم شراء حقوق نشر الترجمة السويدية على شبكة الإنترنيت.

سيتم نشرهذه النسخة من الترجمة كاملة مع جميع الفهارس والتعليقات وبتقنية متطورة تشمل البحث من خلالها مع خاصية تنزيل الآيات، وعلاوة على ذلك فاننا سنقوم بوضع الترجمة الكاملة باللغة الانكليزية وبطبيعة الحال سنقوم بوضع النسخة العربية من القرآن الكريم ايضا، علما بان اشخاصا محترفين ومن اصحاب الخبرة في مجال تطويرالشبكات يناط بهم هذاالعمل المهم لكي يكون على المستوى المطلوب هذا من جهة ومن جهة اخرى العمل على تبسيطه وجعله سهل الاستعمال بقدر الامكان.

هذاالعمل الكبيريخصص له موقعا خاصا على شبكة الإنترنيت على العنوان - www.koranensbudskap.se ، وسيكون هذا الموقع ان شاء الله منبعا للمعرفة وسيفتح آفاقا واسعة للذين يرغبون توسيع مجال علمهم ومعرفتهم بالاسلام في السويد ، وعلاوة على ذلك سوف يكون هذا الموقع معينا للذين يريدون فهم القرآن باللغة السويدية.

ونظرا لضخامة واهمية العمل فان الكلفة الإجمالية لهذاالمشروع تقدر بحدود (500,000 ) خمسمائة الفا من الكرونات السويدية اي بحدود (55000 ) خمسة وخمسون الف يورو ويعادل ذلك (72000 ) اثنان وسبعون الف دولار امريكي، حيث نهيب بجميع المسلمين بتقديم يد العون لنا لغرض انجاز هذا العمل طالبين من الله سبحانه وتعالى ان يجزيكم خيرا بعملكم هذا وان يثقل به ميزان حسناتكم يوم القيامة ان شاء الله. اخي المسلم اختي المسلمة/ مساعدتك لنا (مهما كان حجمها) فهي صدقة جارية لك تحصل على اجرها بصورة دائمة دوام بقاء العمل هذا والاستفادة منه ان شاء الله.

فعن أبي هريرة رضي الله عنه قال: قال رسول الله صلى الله عليه و سلم { إذا مات ابن آدم انقطع عمله إلا من ثلاث: صدقة جارية أو علم ينتفع به أو ولد صالح يدعو له} (رواه مسلم) .

وعن أنس بن مالك – رضي الله عنه قال : قال رسول الله صلى الله عليه وسلم: {إن من الناس مفاتيح للخير مغاليق للشر ، وإن من الناس مفاتيح للشر مغاليق للخير، فطوبى لمن جعل الله مفاتيح الخير على يديه ، وويل لمن جعل الله مفاتيح الشر على يديه}. رواه ابن ماجة في سننه.

فلا تحرموا انفسكم الأجر وبارك الله فيكم وجزاكم خيرا ونعلمكم بان المبلغ الفائض عن الحاجة سوف ينفق على المشاريع الدعوية ضمن السويد ان شاء الله.

ستوكهولم يوم الجمعة الموافق 05-01-2007

ترسل المساعدات الى:

Country: SWEDEN
Bank: NORDEA
Account Owner: ISLAMGUIDEN
IBAN: SE2595000099601803017811
BIC: NDEASESS

اخي المسلم اختي المسلمة حاول قدر الامكان نشر الموضوع على صفحتك الخاصة واعلام معارفك بهذا الشان ايضا و جزاكم الله خيرا.

 

 

 

Copyright hararta.com, 2007-2018  ©.   Contact : elharrati1Arobase 1gmail.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×